Collège de La Couldre
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Enseignements > Histoire-Géographie > Étudier l’histoire

Étudier l’histoire

vendredi 29 avril 2011

L’histoire est une matière d’enseignement depuis les débuts de l’histoire de l’éducation. Sa finalité a évolué au cours des décennies passées. Mon propos n’est pas de restituer ici cet historique mais plutôt de considérer l’intérêt des études historiques sur la construction de compétences mentales des apprenants.

Étudier l’histoire oblige à se référer constamment à des faits précis, inscrits dans un moment unique, c’est ce que nous rappelle presque toutes les leçons en leur début, elles présentent des frises chronologiques. On pourrait dire que l’essentiel de l’apport de cette matière est parfaitement résumé par ce type de document.

JPEG - 421.1 ko

L’importance du fait à retenir et surtout de sa datation devinrent tellement symbolique de la matière qu’elles furent de façon simpliste identifiées à la matière elle même . L’histoire réduite à la connaissance des dates n’avait pas grand sens et des générations de parents "feignirent" de croire qu’il suffisait d’apprendre par cœur le fameux : " Marignan 1515". pour être bon en histoire.
Cette caricature de l’histoire fut tellement combattue qu’on finit par aboutir à l’excès inverse . Aujourd’hui il faut réellement se battre auprès des élèves pour qu’ils acceptent d’apprendre quelques dates précises.

La synthèse entre ces deux excès est en voie de réalisation mais il reste encore beaucoup à faire pour que l’équilibre soit atteint.

L’histoire a cette particularité qu’elle oblige à considérer un fait de la vie quotidienne comme un fait objectif ayant valeur de réalité scientifiquement observable . Ceci implique que l’on doit constamment faire l’effort de connaître le fait très précisément, celui-ci doit être parfaitement identifiés et décrits complètement , sans avoir oublié de le situer dans la totalité de son contexte temporel et spatial . Sa compréhension réelle est à ce prix et dépend totalement de la maîtrise coordonnée de ces éléments.

C’est cette aptitude mentale que la matière histoire met patiemment en place
au cours des années de pratique et d’exercices.
Maîtriser parfaitement ces aptitudes mentales dans toute leur complexité demande un long et patient apprentissage car elles nécessitent la maîtrise intégrée de nombreuses compétences qui doivent en situation s’enchaîner mécaniquement :l’observation exacte des faits sans leur faire subir la moindre transformation, ni par ajout, ni par retrait voire même par substitution d’informations, leur mémorisation elle aussi sans aucune transformation puis la capacité de réfléchir pour mobiliser la totalité de ce qui est connu sur la question à traiter en ne négligeant aucun des aspects du fait à traiter et enfin la restitution où la encore les simplifications, les transformations et autres oublis sont des écueils à éviter.

Comme on le voit l’acquisition de ces aptitudes demande rigueur et sérieux et nécessite un long entraînement. Elle permettent de créer un réseau de connexions neuronales qui sera à l’œuvre de façon automatisée pour celui qui s’y est entraîné, au contraire elle demandera une série d’efforts souvent difficilement surmontables pour ceux qui auront négligé des années durant cet entraînement.

Le but de cet article est donc de montrer comme l’annonce le titre qu’il est indispensable de s’adonner aux entraînements proposés dans le cadre des cours afin de créer la dynamique mentale qui seule permettra à l’adulte devenu citoyen de "penser juste " et dans le cadre scolaire de réussir les exercices qui lui seront ultérieurement proposés.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège de La Couldre (académie de Versailles)
Directeur de publication : Mme Thuillier, principale